31700 grues cendrées au lac de Der, le 23 novembre 2008

31 700 grues cendrées se sont encore donné rendez-vous au lac du Der-Chantecoq près de Saint-Dizier en Champagne humide, l'un des principaux sites de stationnement d'Europe occidental. Depuis la mise en eau de ce lac en 1974 et son classement en réserve, 30 à 70 % des ces grands migrateurs y stationnent régulièrement.

Photos prises le 23 novembre : cliquer ici.          

Les grues qui traversent la Loraine viennent principalement des pays scandinaves et baltes où elles ont niché en couples solitaires. Le grand voyage commence fin octobre et se poursuit par vagues jusqu'en décembre.

Quelques milliers restent en France, mais le plus gros de la centaine de milliers que compte la population d'Europe occidentale, hivernera dans la péninsule ibérique. Là-bas, les glands produits par les immenses chênaies deviennent le met essentiel du menu, ailleurs très différent.

Le survol de la France se fait dans un couloir aérien large d'environ 200 km qui traverse notre pays selon une diagonale allant du nord-est au sud-ouest, incluant la Lorraine à l'une des extrémités.

La vitesse de vol des grues se situe entre 40 et 80 km/h. Elles sont donc capables de parcourir la France en une journée. Le vol battu que pratiquent ces oiseaux est grand consommateur d'énergie, au contraire du vol plané des cigognes et milans, par exemple. C'est ainsi que les grues interrompent leur trajet migratoire par des haltes plus ou moins durables pendant lesquelles elles se reposent et reconstituent leurs réserves énergétiques.

Les limicoles étaient nombreux : courlis, oies cendrées, cygnes chanteurs, tadornes de belon, aigrettes garzettes, cormorans, vanneaux huppés.

Chaque année, le lac du Der nous enchante par la diversité et le nombre d'espèces qu'il nous offre !

Sources :
http://www.oiseaux.net



26/11/2008
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres