ALARM, un programme pour sauver les pollinisateurs

La biodiversité des pollinisateurs est indispensable. La survie ou l'évolution de plus de 80% des espèces végétales dans le monde et la production de 84% des espèces cultivées en Europe dépendent directement de la pollinisation par les insectes. Ces insectes pollinisateurs sont pour l'essentiel des abeilles, dont il existe plus de 1000 espèces en France. Partout dans le monde, et plus encore dans les pays industrialisés comme la France, les populations de ces abeilles sont en déclin et de nombreuses espèces sont menacées.
abeille.jpg Beaucoup d'insectes visitent les fleurs, et parmi eux les abeilles ont une relation particulièrement indissociable avec les fleurs. Le mutualisme qui les lie (relations mutuellement bénéfiques) a conduit à la coévolution et à la diversité des espèces que l'on connaît aujourd'hui. Plus de 20 000 espèces d'abeilles dans le monde contribuent à la reproduction sexuée et donc à la survie et à l'évolution de plus de 80% des espèces de plantes à fleurs. Ces fleurs leur offrent nectar, pollen, mais aussi huile, chaleur, parfum, leurre sexuel en échange de ce service, d'apparence modeste mais essentiel, que constitue le transport de leur pollen depuis les étamines productrices jusqu'aux stigmates du même ou d'un autre individu, permettant la fécondation.

L'élimination de leurs sites de nidification (disparition des haies et remembrements, urbanisation), la raréfaction des plantes qui leur fournissent nectar et pollen (liée à la monoculture et l'utilisation d'herbicides), et les épandages de pesticides sont autant de facteurs qui contribuent à éliminer les pollinisateurs. Un programme est mis en place pour évaluer cet impact sur les pollinisateurs.

ALARM, un programme européen pour sauver les pollinisateurs
Le programme européen ALARM (Assessing Large-scale environmental Risks for biodiversity with tested Methods) a pour objectif sur cinq ans (2004-2008) d'évaluer les risques encourus par la biodiversité terrestre et aquatique et l'impact potentiel de son déclin à l'échelle de l'Europe. Avec 52 partenaires, c'est le plus gros programme européen jamais conduit sur la biodiversité. ALARM comprend 4 modules (changements climatiques, produits chimiques, espèces invasives et pollinisateurs), complétés par un module transversal socio-économique. Les chercheurs de l'INRA d'Avignon sont partenaires du module Pollinisateurs et sont chargés d'évaluer l'impact agronomique et économique de l'évolution des populations de pollinisateurs sur l'agriculture de l'Union Européenne.

sources : OPIE



10/11/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres