Passereaux : un mâle écologiquement parfait pour assurer la descendance

Comme pour la plupart des espèces d'oiseaux, on pensait que la femelle passereau choisissait son partenaire en fonction de son plumage et des autres caractéristiques esthétiques susceptibles de garantir que les gênes du reproducteur sont les meilleurs.

Une étude a mis en évidence que, pour la femelle passereau, d'autres critères plus opportunistes sont favorisés, des critères répondant à des impératifs environnementaux.

Chez les passeaux, le mâle n'est pas uniquement un reproducteur. Il va accompagner la femelle pendant toute la couvaison. Puis, pendant les quatre semaines qui suivent l'éclosion, il participe ainsi à la protection des oeufs contre les prédateurs puis au nourrissage des oisillons. Ce rôle complet conduit la femelle à tenir compte des conditions de nidification pour choisir son mâle.


Le bruant jaune

Par exemple, si le nid du bruant, qui est situé au niveau du sol, est dans un lieu fréquenté par les souris, la femelle va s'attacher à trouver un mâle pourvu de grandes tâches blanches sur les ailes dont on pense qu'elles rendent le mâle plus effrayant pour les souris.

Une autre année, s'il y a pénurie de sauterelles, qui est l'aliment du bruant, on pourrait envisager que les femelles choisissent les mâles munis d'un gros bec susceptibles d'attraper plus facilement ces insectes et de nourrir correctement les oisillons.

Les variations environnementales étant très sensibles d'une année sur l'autre, les critères de sélection changent à chaque fois.

On le voit, le choix du mâle n'est pas seulement basé sur la qualité reproductrice de ce dernier, mais également sur les critères esthétiques ou morphologiques propres à assurer la protection des oisillons et à garantir leur bonne santé.

Source : Sciences et nature.



11/05/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres